fbpx

De nos jours, le vélo à assistance électrique est devenu un incontournable dans les rues. Finalement, comment cela fonctionne ? Ce type de deux-roues est équipé d’un moteur qui est alimenté par une batterie. Il ne faut pas croire que c’est le moteur qui s’occupe de tout ! La motorisation vous accompagne dans votre effort et ne fait pas l’effort à votre place. Son but principal est de réduire l’effort du pédalage. Il vous aide d’ailleurs jusqu’à une vitesse de 25 km/h. Sur le marché, nous pouvons trouver des vélos électriques qui vont jusqu’à 45 km/h appelés speedbikes (catégorie cyclomoteur).

composition d'un vélo électrique

Dans les magasins, vous trouvez beaucoup de VAE avec des caractéristiques très différentes. Vous devez certainement vous demander, quel vélo électrique choisir ? Aujourd’hui, nous allons essayer de répondre ensemble à ses questions pour que vous puissiez trouver le modèle parfait pour vous !

Quel type de vélo pour quel usage ?

Avant de choisir son vélo électrique, il faut définir l’utilisation que vous allez en faire. Vous allez l’utiliser quotidiennement, occasionnellement ? Quels types de trajet allez-vous faire ? Une fois que vous aurez répondu à ces différentes questions, vous aurez déjà pu déterminer un peu plus votre besoin.

Types de vélo

Il existe différents types de vélos pour des usages divers :

  • Le vélo de ville électrique répond très bien à des personnes allant tous les jours au travail sur des trajets plus ou moins pentus.
  • Le vélo pliant électrique répond lui à des personnes qui combinent les transports en commun et le vélo. Il permet de prendre beaucoup moins de place aussi bien dans les transports publics que dans le coffre d’une voiture, etc.
  • Le VTC électrique lui est idéal pour les cyclistes qui utilisent leur vélo quotidiennement mais qui aiment aussi se promener sur des chemins.
  • Le VTT électrique qui correspond aux personnes à la recherche de nouvelles sensations en randonnée. Il a aussi un look plus sportif.

Longueurs des trajets

Après avoir défini le type de vélo électrique qui vous convient, vous devez déterminer le nombre de kilomètres que vous allez parcourir. On retrouve plusieurs puissances de batterie pour une autonomie plus ou moins grande. D’ailleurs, l’autonomie d’un vélo ne dépend pas seulement de sa batterie. D’un modèle à un autre, le moteur installé n’est pas le même. Certains demandent plus ou moins d’énergie et donc influent sur l’autonomie de la batterie.

Généralement, on retrouve des puissances de batterie de 300 à 600 Wh pour des autonomies allant jusqu’à 130 km. Depuis peu, les fabricants installent deux batteries sur les vélos pour encore plus d’autonomie, pouvant aller jusqu’à 300 km.

Budget

Sur le marché, vous trouverez des vélos électriques avec un niveau de gamme différent. Certaines marques comme Winora ou O2Feel bénéficient de très bon rapport qualité/prix. Il faut savoir que plus vous montez en gamme plus les composants sont solides et plus la géométrie du vélo est travaillée. Souvent, plus un VAE monte en prix, plus le confort est important : suspensions, changement de vitesse fluide et rapide, etc.

Quelles caractéristiques pour mon vélo électrique ?

Comme expliqué précédemment, la motorisation et la batterie sont les deux éléments les plus importants sur un VAE. Ces deux composants peuvent avoir plusieurs emplacements d’un modèle à un autre.

Moteur

Pour choisir le moteur de son vélo électrique, il faut définir son emplacement qui détermine le type d’assistance desservit :

  • Moteur central : Il se situe au niveau du pédalier et permet de desservir une assistance proportionnelle à votre besoin. Par exemple, si vous êtes dans une montée, la force que vous allez mettre sur vos pédales sera plus importante, alors le moteur va comprendre qu’il vous faut plus d’aide. L’avantage de celui-ci est également la meilleure répartition du poids sur le deux-roues qui le rend ainsi plus maniable et plus stable. Ce type de moteur est à privilégier car il procure de vraies sensations de pédalage, sans à-coups, avec puissance et fluidité. Le vélo s’adaptera alors à l’utilisateur.

  • Moteur roue avant : Il se situe au niveau du moyeu de la roue avant. Celui-ci permet de relancer facilement son allure lorsqu’on est à un stop ou un cédez le passage en ville. En revanche, il est moins efficace sur des routes glissantes en cas de pluie. Le poids est plus équilibré sur les modèles où la batterie est située à l’arrière du vélo. Ce sont des moteurs plus dynamiques et économiques : à partir de 1099€ dans notre magasin avec le modèle Vog D7.

  • Moteur roue arrière : Il se situe au niveau du moyeu de la roue arrière. Celui-ci évite d’avoir un sentiment de lourdeur que peut provoquer le moteur roue avant. Cette motorisation est souvent plus nerveuse, car elle est directement reliée à la transmission arrière. Elle est idéale pour les personnes souhaitant une conduite dynamique. L’inconvénient de ce type de moteur est que tout le poids est positionné à l’arrière, alors le vélo est mal équilibré. Cette technologie est de moins en moins utilisé par les fabricants.

Les moteurs positionnés au niveau de la roue (arrière ou avant) desservent une assistance directe. Celle-ci intervient rapidement aux premiers coups de pédales.

Batterie

Pour rappel, la batterie d’un vélo électrique alimente le moteur. On retrouve généralement des batteries entre 300 Wh et 600 Wh pour une autonomie égale à 130 km. Celle-ci peut être aussi installée à différents endroits du vélo :

  • Sous le porte-bagages arrière ;
  • Sur le tube de cadre ;
  • Derrière la tige de selle ;
  • Intégrée directement dans le tube du cadre ;

Son emplacement n’a aucun impact sur l’assistance du vélo électrique.

Quels équipements pour mon vélo électrique ?

D’un modèle à un autre, les vélos électriques ne sont pas toujours équipés de la même manière. Selon le type de vélo, vous avez un niveau d’équipement différents.

Suspensions

Finalement ce qui est vraiment important sur un vélo destiné aux trajets quotidiens ce sont les suspensions. On peut trouver des VAE avec des fourches suspendues qui permettent d’amortir efficacement les potentiels chocs rencontrés sur le chemin : dos d’âne, racines, trottoirs, nids de poule, etc. On peut également retrouver une suspension au niveau de la tige de selle qui renforce votre confort de conduite.

Potence

Pour améliorer davantage votre confort, les fabricants mettent en place des potences réglables qui permettent de choisir la position de conduite idéale. Certains préféreront une position plus couchée comme sur les vélos de route pour un meilleur aérodynamisme. D’autres préféreront une position plus droite comme sur les vélos hollandais avec un guidon haut.

Freins

Le freinage est très important pour la sécurité du cycliste. Pour cela, on retrouve différentes sortes de freinage :

  • Le freinage mécanique : Celui-ci requiert de tirer un câble pour freiner. Il existe plusieurs sortes de freins mécaniques : étriers à tirage central, v-brake, à disque, à tambour.

  • Le freinage hydraulique : Celui-ci nécessite de pousser un liquide à travers des durites jusqu’aux freins. Il existe des freins hydrauliques à disque ou sur jante. Généralement, ils sont beaucoup plus utilisés par les fabricants, car ils sont plus fiables et demandent moins d’entretien. Ce type de freinage est idéal pour les freinages d’urgence.
  • Le freinage par rétropédalage : Celui-ci consiste à freiner en pédalant en arrière. Il est beaucoup plus sécurisant car on freine avec la force musculaire et non plus avec un câble ou un liquide. Le freinage ne dépend que de vous !

Transmission

Sur un vélo, le changement de vitesse est important, car il participe au confort de conduite du cycliste. On retrouve différentes sortes de transmissions :

  • La transmission par dérailleur externe : Ce système permet de déplacer la chaîne d’un pignon à un autre sur la cassette pour changer la vitesse et donc le niveau de développement. Plus on basse la vitesse, plus le développement du vélo est court.

  • La transmission par moyeu avec les vitesses intégrées : Tous les composants sont situés au niveau du moyeu de la roue arrière. Ce système est très résistant dans le temps et vous évite de dérailler. Il est même possible de changer les vitesses à l’arrêt. Cette technologie est plutôt destinée à une utilisation urbaine.

Si vous avez encore besoin de plus de conseils pour choisir votre vélo à assistance électrique, venez nous rendre visite dans notre magasin à Pornic.

Laisser un commentaire

Fermer le menu